MISSION

La mission principale du GEMU est de promouvoir l’innovation et la création actuelle sur le plan musical et artistique par la conception de concerts mettant en valeur autant les œuvres des créateurs de la relève que celles des compositeurs établis. Nous visons à favoriser et maintenir un dialogue avec un auditoire mélomane autant à l’échelle locale, nationale qu’internationale.

De façon plus spécifique, nous nous sommes donnés les objectifs de: stimuler la création musicale et artistique sous toutes ses formes en valorisant la recherche et l’originalité; diffuser sur les scènes locale, nationale et internationale l’innovation musicale québécoise; faire connaître une diversité de musiciens, de compositeurs et d’artistes, et leurs contributions singulières au dynamisme de la société; sensibiliser l’auditoire aux complexités et aux enjeux de la création musicale contemporaine; parfaire les connaissances du public sur la musicalité; et encourager la relève artistique en permettant aux créateurs émergents de côtoyer des musiciens et des artistes établis.

 

Ainsi, le GEMU a pour mandat de valoriser le processus créatif, la place de la musique et de ses créateurs dans la société actuelle; de promouvoir l’hybridation entre les arts et la musicalité par une démarche d’alliance originale; d’offrir aux compositeurs établis un écosystème propice à l’exploration de leur pratique et d’offrir aux musiciens de la relève un environnement propice à la professionnalisation; et de développer de nouveaux marchés afin de rendre accessibles les créations musicales et artistiques contemporaines à un plus vaste auditoire.

HISTOIRE

Le GEMU a été fondé en 2006 par les multi-instrumentistes Robert Prévost et Nathalie Labonté auxquels s’est jointe la gestionnaire Hélène Lemay. Le succès rencontré par la diffusion des concerts présentés à travers le Québec est le résultat d’une alliance originale mettant à l’honneur une expertise musicale et artistique maintes fois reconnue. Grâce aux prestations de grands ensembles réunissant de 30 à 40 musiciens mais également à la création de spectacles originaux dédiés à la famille, le GEMU développe sa signature musicale. En 2011, la mort subite de Robert Prévost, membre fondateur et pilier du GEMU, aurait pu avoir des conséquences néfastes sur la poursuite des activités artistiques de l’organisme, n’eut été du dynamisme d’Hélène Lemay qui a su rapidement s’entourer de nouveaux collaborateurs. Outre l’arrivée de nouveaux administrateurs, elle a convaincu André Moisan, clarinettiste et chef d’orchestre à l’OSM, à se joindre à elle afin d’assurer la direction musicale et artistique et ainsi poursuivre la mission que se sont donnés les fondateurs.